Introduction aux choix des races caprines.

1 : La diversité des races caprines : aucune n'est meilleure qu'une autre. 

                Les articles types" fiches de races de chèvres" n'ont aucunement pour conclusion de dire que tel ou tel race est meilleure qu'une autre.

Niveau de lecture :

3-stars

 

 Il est impossible de comparer une alpine chamoisée d'IA et une chèvre des faussés, ou bien une commune provençale d'un élevage familiale.

 

1450114_1504837013092256_3402720838623494209_n

               De par le contexte géographique, la ponction végétale que privilégie l'animal, le climat , la végétation type, le type de sol , la topologie,  font qu'une race est plus adaptée qu'une autre. Et celle-ci malgré le fait qu'elle soit moins productive qu'une autre. Ainsi même si une chèvre alpine produit 1000 litres  de lait à l'année , et une commune seulement 500 litres; c'est possible qu'en fonction du milieu naturel (pauvre par exemple), une alpine peut être moins productive qu'une commune provencale, malgré que sur le papier, il est dit le contraire. Si les races de chèvres existent , c'est parce que il y a des différences et de spécificités de terroir auxquels elles s'y sont adaptées. Il serait bizarre de prendre des Poitevines au Sahara, et des Anglo-nubienne au Groenland... CQFD.

2. Comparer ce qui est comparable.

a) La ration.

                    C'est bien beau d'avoir des données techniques de production de litres de telle ou telle race, mais il y a pas de secret : Si vous ne lui donnez pas à manger ,  elle ne produira rien et se tarira très vite. Et même une laitière d'IA, sous alimentée produira certes , un certain temps, mais se dégradera et va certainement mourir car sélectionné pour tout mettre dans le lait. Les animaux sélectionnés sont justement fait pour qu'ils produisent énormément de lait , au détriment de ses besoins vitaux. Ainsi pour éviter ce désagrément , les éleveurs complémentent énormément les chèvres . C'est à dire ajout de concentré, céréales, et foin à volonté pour certaines exploitations hors sol. Il est donc impératif , de comparer ce qui est comparable. Donc les données techniques n'ont de valeur seulement si vous suivez les rations recommandées pour les races types. ( PDI , PDIA, PDIM). Les contrôles laitiers et les références technico-economiques sont donc à prendre avec des pincettes. Vous pouvez avoir de super rendement mais avec une ration bien définie, dans un système d'exploitation bien défini. C'est pas sure qu'une fois chez vous , une chèvre d'IA annoncée à 1200 litres au contrôle laitier n'en face pas plus que 450 litres en système pastorale extensif chez vous. Pour approfondir entre système d'exploitation intensif et extensif : Cf. Article " qu'est qu'être éleveur actuellement". 

b) typée laitière et typé viande.

                      Attention , là aussi il y a une grosse méprise. Une chèvre laitière ne peut pas être une chèvre à viande et inversement ! elle peut être dans le meilleur des cas vous avez des mixes médiocres dans les deux domaines. Pourquoi ? Simplement parce que le gène qui conditionne la viande et la rusticité est en opposition avec le gène du rapport laitier. Les résultats sont bien meilleurs avec une sélection de race ayant des prédispositions. Il y a des personnes qui viennent me voir et m'affirment que les chèvres du Rove, par exemple sont la merveille , le combo ultime , la chèvre mythique. Même si je ne remet pas en cause les qualités indubitables des Roves; cela reste une race à VIANDE ! Et faire du lait avec une Rove : c'est traire entre 50cl et 1 L par jour par chèvre en multipare. Le lait est d'une super qualité certes, je le conçois: Taux Butyreux et protéique énormement haut ! (définition TB, TP). Oui mais ramener au litre il vaut mieux une Alpine qui va te produire un lait 30% moins riches mais qui en quantité en fera 5 fois plus et donc 2 fois plus performants. Comme le disait mon père : On ne pourra jamais faire d'un âne , même repeins en rouge, une Ferrarri. En conclusion, la Rove  est une chèvre exceptionnelle  pour pleins de choses , pour la viande, pour ses cornes , pour le guide des troupeaux ovins, peur de rien, mais certainement pas pour le lait  ( à part quelques rares exceptions). Cependant, la Rove est capable de manger des bouts de bois, lécher des cailloux et de survivre. Là ou aucune autre chèvre pourrait survivre ( sauf peut-être l'Anglo-Nubienne) , la Rove , elle, peut s’épanouir et avoir une toute petite production laitière, là ou aucune autre chèvre ne pourrait vivre. Dans certains cas , c'est la rusticité opposé à l'hostilité du milieu, comme mentionné plus haut qu'il l'emporte dans le choix de vos animaux. N'ayez donc pas la prétention de modifier le schéma de sélection d'une race à viande en laitier de votre vivant alors que ça fait 10 000 ans que c'est sélectionné.

Chèvre Boer , race type viande : Imposant ! ShowMeBoersMasterBlender

 

Chèvres saanen, des Savoies typé laitière :  sacré disformisme génétique non ?

1234700_10151870594637280_2059283110_n

   

b) La sélection génétique.

                De plus , certains élevages de Rove font de la sélection génétique depuis des générations (familliale) pour avoir rameau laitier. Bien même si les taux ( cf.la fromagabilité de votre lait) sont important, ils baissent au fûr et à mesure que la quantité de lait augmente. Finalement la Rove (comme toute autre race typé viande) sélectionné pour le lait arrive au même niveau qu'une commune provençale ou qu'une poitevine moyenne. Ca peut être une bonne idée, en fonction du milieu dans lequel vous évoluez. Et puis quand on aime la Rove... un-plan-pour-consolider-la-genetique

          La sélection génétique sur les laitières , (cf. alpine et Saanen) est assez répandu en France. Mais la technicité d'exploitation des d'animaux d'ia  n'est pas réservé au néophite ou à l'éleveur n'ayant pas eu de formation consistante. Soyons sérieux , certaines alpines et saanen d'ia arrive à 1200 kilo de lait par lactation, avec 40 et 42 de tb et tp. C'est à dire qu'elle produit 2 à 3 fois plus qu'une petite race locale, avec une qualité de lait identique. Cependant une race alpine ou saanen en élevage familiale sans véritable sélection génétique arrive à peine à 300 kilo de lait à 32 et 31 en tb et tp. Donc sur une même race , en fonction de la sélection génétique des spécimens, vous pouvez avoir des disparités importantes au niveau laitier. C'est pourquoi , il est impossible de juger une chèvre par sa race, mais plutôt par sa génétique.

Oui, le travail de la sélection est admirable, et certains le font aussi pour des races à petit effectif. Les résultats sont impressionnant tout en gardant une certaine rusticité. Alors oui, la race parfaite , (subjectivement parlant ) pour vous est possible. mais ça c'est un autre article.

3. une démarche scientifique

             Cette article à pour but de vous donner  un base sur les races que je présente, leurs forces, leurs avantages , leurs beautés, mais aussi leurs inconvénients et leurs faiblesses. Je définis aussi les besoins spécifiques et les données de productions laitière de chacune et performance en général.

             Pour chaque article , les données utilisées seront vérifiés systématiquement par des sources valides,( pour ceux qui critique mes sources, c'est vrai que je cite souvent l'INRA). Je me base aussi sur notre expérience personnelle en tant que professionnel du milieu caprin et ovin. Je me base aussi sur nos contrôles laitiers et nos statistiques ainsi que expertise technico-économique et zootechnique d'exploitation qu'il m'est été donné de voir.

4. Le facteur humain : entre terroir et émotionnel. 

Chevre_Rove1 Une fière chèvre qu'est la Rove 

*Il y a une chose sur laquelle, où l'on ne peut pas lutter c'est la subjectivité et le coté émotionnel qui l'emporte sur la raison. Et j'en suis le premier coupable.

Quand on aime une race de chèvre, même si elle n'est pas performante , qu'elle a tout les défaut du monde ; pour vous et seulement pour vous avec toute la conviction de votre âme, votre race de biquette: c'est la meilleure. Même si tout le monde  vous dis qu'il faut prendre des chèvres plus productives , que vos chèvres ont des valeurs génétiques pourries , qu'en somme , elles ne valent rien au niveau laitier : Vous vous en foutez , vos chèvres c'est les plus belle et c'est les meilleures.

Et vous avez raison !!!! Parce que l'agriculture et les exploitations agricoles sont la synthèse le plus aboutie de l'expression et de la sensibilité de l'homme. On peut se donner les moyens que ca marche. Il est possible que des pratiques qui vous paraissent géniales dans une exploitation ne marche absolument pas dans la votre et inversement.

               Des Anglo-Nubienne en très haute montagne , j'en ai vu et ça marche.  la personnes les chouchoutait et dès qu'il faisait trop froid hop dans la bergerie avec le chauffage !!!!

Les biquettes les plus heureuse du monde (après les miennes bien sur).

             Dans ces cas là, pourquoi essayer de convaincre un exploitant de la race de chèvre qu'il doit prendre alors que celle la , bien simplement il l'aime étant l'expression de sa personnalité.

Alors même si c'est complètement stupide aux yeux des autres : écoutez votre cœur et vous verrez car marche !

concours_photo_2012_51 377579_10151282841571510_820130819_n 270954_10151213844786510_1565815590_n

3 réponses à “Introduction aux choix des races caprines.”

  1. audge igabille dit :

    bonjour , j’adore votre blog
    je voudrais savoir si vous faite l’export vers la Guadeloupe si oui contacter moi au courriel suivant :evanfrederic@hotmail.com

    • admin dit :

      Malheureusement , nous ne faisons pas d’export, c’est beaucoup trop compliqué et difficile pour les animaux.
      Cordialement Loïs et Fanny.

  2. CLERY Magali dit :

    bonjour, vous avez bien raison : c’est le cœur qui l’emporte. j’ai 2 anglonubienne dont une peut-être croisée boer mais elles me plaisent et pour démarrer, j’en suis heureuse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *